Châteaux

Le château d’Albano Vercellese

Château à l’histoire riche et mouvementée de juridictions, sa forme actuelle remonte au XVe siècle, mais il a été construit sur une construction antérieure, au sujet de laquelle les experts sont encore divisés: d’une part, on suppose que le bâtiment d’origine était un repère, d’autre part, on pense qu’il a été construit sur un autre château.

Le plan d’origine était régulier avec des tours d’angle et une tour centrale, mais à partir du XVIIe siècle, il a été remanié à plusieurs reprises: en effet, on peut voir les nombreuses interventions sur la structure. Des sources attestent encore de la présence d’un fossé de 12 m de large au XVIIe siècle, témoignant de la grandeur de l’ancien édifice.

La famille Arborio di Gattinara a transformé le château en résidence seigneuriale, mais il n’en reste aujourd’hui qu’une seule tour. À partir du XIIIe siècle, avec deux canaux d’irrigation provenant du Sesia, l’agriculture est devenue la principale ressource du fief et, lorsqu’au XVIIIe siècle la canalisation a été renforcée, on passa progressivement à la monoculture du riz.

Le château de Balocco

L’origine du château est attestée depuis le XIIe siècle, mais il a été détruit et reconstruit plusieurs fois au cours des siècles, la dernière fois à partir du début du XVe siècle, où un plan quadrangulaire a été choisi avec quatre tours sur les côtés et une entrée surélevée (forme typique du château de plaine).

Aujourd’hui, il reste un édifice quadrangulaire avec les vestiges de la tour d’entrée et de deux autres tours au nord.

La seigneurie qui a occupé le pouvoir le plus longtemps est celle de la famille Confalonieri, qui a donné une impulsion à l’agriculture locale, surtout à partir du XVe siècle avec la création du canal d’irrigation de Balocco, construit par le Cervo, qui était fondamental pour l’économie agricole. Au canal d’irrigation s’est également ajoutée la construction d’un moulin pour tous les habitants, qui ont pu ainsi moudre leurs céréales sur leur propre territoire, sans avoir à se déplacer.

Le château de Buronzo

Buronzo, située dans une position optimale pour un contrôle stratégique sur les environs, a commencé à construire son château au XIIIe siècle. La commune a créé un type de château rare dans la région de Verceil, celui du consortium: une agglomération de forteresses médiévales dont la défense était assurée par les garnisons présentes dans chacune d’elles. La structure a été réaménagée à plusieurs reprises.

Au cours des siècles, les consorts de Buronzo ont dû faire face à de nombreuses crises et guerres, mais le château perdit sa fonction militaire dès le XVIIe siècle.

Le château de Casanova Elvo

Il semble que le château n’ait pas été fondé pour contrôler un point stratégique, mais pour conserver les produits de la récolte. Il n’existe aujourd’hui aucune trace du château d’origine qui existait à la fin du XIIe siècle, tandis que de la partie visible du bâtiment, il est possible de distinguer deux phases historiques: la première remontant au XIIIe siècle, la seconde, relative à des travaux de surélévation, datant du XVe siècle. Ce qui reste est le bâtiment quadrangulaire avec une grande cour intérieure, une tour d’entrée du XVe siècle et, non loin de là, les ruines d’une ancienne fortification avec une tour partiellement cylindrique (il semble, en fait, qu’au XVe siècle il y ait eu trois sites du château).

Le château de Collobiano

On suppose qu’il y avait déjà une structure fortifiée au début du XIIe siècle, qui s’est ensuite transformée en un château de Verceil de plaine: aujourd’hui, on peut encore reconnaître les traces des remaniements du XIVe siècle et d’un autre plus récent. La partie la plus ancienne, un château à enceinte doté d’une tour d’entrée et d’une mur d’enceinte, a été modifiée avec la construction de quatre tours d’angle et l’élévation du mur d’enceinte et de la tour d’entrée. Aujourd’hui, outre cette dernière, il ne reste que deux tours d’angle, dont l’une est octogonale.

Entre les XIIe et XIIIe siècles, Collobiano était l’un des plus importants bastions guelfes de la région de Verceil et, en raison de sa position stratégique, le château a été impliqué entre les XVIe et XVIIe siècles dans les guerres entre la Savoie, la France et l’Espagne. Jusqu’en 1704, il a certainement été utilisé à des fins militaires, mais fut utilisé, à partir de 1713, à des fins agricoles.

Le château de San Genuario, Crescentino

La construction du château est liée à la famille gibeline Tizzoni de Verceil qui, avec l’autorisation du Pape, a construit le bâtiment au XVe siècle pour y défendre le monastère bénédictin, la population et les cultures.

La région, en plus d’être un point stratégique, était aussi économiquement florissante: les moines, en effet, ont bonifié les terres marécageuses pour les rendre agricoles, ont élevé du bétail et ont construit des moulins, des fours et des bateaux sur le Pô.

Comme le château était une résidence seigneuriale n’ayant jamais été impliqué dans la guerre, la structure qui subsiste aujourd’hui est toujours intacte: elle présente des caractéristiques de la Renaissance, un apparat en saillie sur tous les côtés et, reliée à la forteresse par une courtine, une tour cylindrique.

Le château de Desana

Construit au XIVe siècle dans un endroit stratégique, entre la ville de Verceil et le marquisat du Montferrat, il possède la structure d’un château de plaine: quadrangulaire avec des tours cylindriques sur les côtés. Il appartenait principalement à la famille Tizzoni qui l’avait fait entourer d’un parc, d’un étang à poissons et de beaux jardins. Aujourd’hui, il reste des traces du fossé qui l’entourait et qui encerclait tout le village.

Jusqu’en 1676, il y avait un hôtel des monnaies florissant à l’intérieur de l’enceinte, qui frappait des pièces authentiques mais aussi des fausses. Au milieu des années 1800, le château a été reconstruit, en conservant le plan original mais en modifiant les élévations.

Le château de Lenta

Rare exemple de monastère fortifié, il a abrité le monastère bénédictin féminin de saint Pierre jusqu’en 1572, lorsque la structure défensive a commencé à décliner.

La première mention du château remonte à la fin du XIIe siècle et sa structure, semblable à celle d’un repère, entourait non seulement le monastère mais aussi une partie de la ville; les rapports entre la population de Lenta et les religieuses n’étaient pas toujours idylliques et étaient ponctués de querelles.

Le château a conservé une apparence imposante qui rappelle sa fonction première de centre de défense et de pouvoir. Les nombreuses fresques qui sont restées, bien que dans un état critique, en sont la preuve.

Le château de Moncrivello

Construit en position dominante avec un horizon s’étendant jusqu’à Novare et la région du Canavese, il en est fait mention pour la première fois au XIIIe siècle, mais on suppose que la fortification existait depuis le début du Haut Moyen Âge.

Au XVIe siècle, il était sous la domination de la Maison de Savoie. Sa fonction militaire était fondamentale au XVIIe siècle, mais par la suite elle est devenue exclusivement à usage résidentiel.

Malheureusement, une série d’incendies au début du XIXe siècle l’ont endommagé mais les travaux de restauration ultérieurs, les derniers en 1972, l’ont à nouveau rendu habitable.

Aujourd’hui, sa structure domine la plaine et le double cercle des remparts témoigne de son rôle de domination, de contrôle et de défense du territoire et présente un très ancien noyau central relié à deux tours.

Le château de Montonero, Verceil

Un manoir rural dont subsiste des témoignages à partir du XIVe siècle qui, sous les moines cisterciens, est devenu une grangia, un centre de gestion agricole: logement et abri pour les outils, les hommes, les animaux et les produits agricoles, mais aussi un lieu de gestion du patrimoine et des rentes locales, d’où la nécessité d’une fortification défensive.

Des témoignages du XVIe siècle racontent la présence, outre le château, de moulins, de maisons, de chemins, de fermes dont on a pu déduire que la culture des céréales et du riz étaient pratiquée. La fonction agricole d’origine n’a jamais changé au fil des siècles, mais le château a subi diverses modifications.

Le château de Prarolo

Construit à une époque indéterminée par les moines bénédictins de saint Étienne, la structure n’est qu’à moitié érigée: en fait, seule la partie ouest est visible et en bon état. Une troisième tour quadrangulaire indépendante est surmontée de deux tourelles pointues.

Sa fonction était principalement agricole et défensive plutôt que militaire. Au XVIe siècle, Frédéric Borromée encouragea la canalisation des eaux et la bonification des marécages.

Curieusement, la culture du riz n’était tolérée que dans les endroits adaptés à la conformation géologique, et il était interdit de transformer les prairies en rizières afin de sauvegarder les vignes et les mûriers pour la culture des vers à soie.

Le château de Quinto Vercellese

Situé dans un endroit qui permettait de contrôler tout le réseau routier vers le nord et le nord-ouest, il a probablement été impliqué dans les combats entre les Guelfes et les Gibelins et a été brûlé et dévasté au moins trois fois au cours des siècles, jusqu’au début du XVIIIe siècle où, avec la conquête de la paix, la population a pu se consacrer à l’agriculture.

Les premiers documents attestant de son existence remontent au XIVe siècle. Aujourd’hui encore, les remparts sont imposants, le château avait un plan rectangulaire et sur quatre des tours angulaires arrondies, il en reste trois plus une quadrangulaire (utilisée comme résidence) auxquelles s’ajoutent le pont-levis et le fossé.

Le château de Rovasenda

La date du début de la construction du château est certaine: 1170. Construit à des fins militaires et défensives, il a ensuite été transformé en résidence seigneuriale, puis en centre d’activités agricoles et économiques.

Plusieurs extensions ont été réalisées au cours des siècles, dont la construction de la tour de 48 mètres de haut (l’une des plus hautes construction de la province) peu après le milieu du XVesiècle. La tour a ensuite été endommagée par la foudre au début des années 1700 et réparée un peu plus de deux siècles plus tard.

Le château de Salasco

On suppose qu’il a été construit entre le XVe et le XVIe siècle, certainement pour la défense et l’abri des hommes, des animaux et des produits agricoles, sans but militaire.

Diverses interventions structurelles ont eu lieu depuis sa fortification. Aujourd’hui, nous pouvons remarquer trois corps de bâtiment et quatre tours latérales circulaires, avec un grand parc qui s’étend depuis la cour intérieure.

Le château de Vettigné, Santhià

Construit près du torrent Elvo, on pense qu’il a été construit au début du XVe siècle. Il présente de nombreuses similitudes avec le manoir de San Genuario de Crescentino: forme similaire, avec des apparats en saillie et la présence de créneaux et de machicoulis.

Le château a un corps rectangulaire. Il est doté d’une tour circulaire et d’une tour angulaire carrée, centre de la charnière défensive; à l’intérieur, se trouvait un moulin, le fossé et un pont-levis.

Au fil des siècles, il a été remodelé à plusieurs reprises, les dernières interventions ayant eu lieu au XIXe siècle, en perdant progressivement ses caractéristiques défensives pour devenir exclusivement une résidence de campagne agricole, grâce à la nouvelle vocation de la région pour la culture du riz.

Le château de Villata

Le château, construit en dehors du centre-ville, a probablement été construit entre le XIIIe et le XVe siècle.

Il a la forme d’un quadrilatère et a fait l’objet d’interventions structurelles à plusieurs reprises; il était doté d’un grand fossé et d’un pont-levis. De la tour du XVe siècle s’élève une tour cylindrique sur laquelle une cloche a été placée.


Châteaux de BuronzoChâteaux de BaloccoChâteaux de MoncrivelloChâteaux de QuintoChâteaux de Vettigné