A la decouverte des Grange

Itinéraires

TypologieItinéraires dans le Rice

À la découverte des Grange: des petits coins médiévaux au milieu des rizières

L’histoire de l’agriculture de Verceil et de la transformation du territoire, des bois de plaine aux rizières, peut être retracée dans une petite bande de plaine, entre Verceil, Crescentino et Trino, connue sous le nom de Triangle des Grange. Avec cet itinéraire, vous pourrez découvrir les lieux qui ont vu naître la culture du riz: les Grange, témoignages encore visibles d’un environnement chargé d’histoire et d’art. Un merveilleux voyage à travers le passé et le présent de la riziculture de Verceil, à la découverte de coins fascinants du Moyen Âge cachés parmi les rizières.

Visualizza a schermo intero

1 L’abbaye de Lucedio

Baptisée Principat de Lucedio en 1875, l’ancienne abbaye, fondée en 1123 par les Cisterciens à la demande du marquis du Montferrat qui leur avait concédé diverses terres, a connu, au fil des siècles, de nombreux changements de propriétaires qui ont beaucoup pesé sur son processus de fragmentation, lequel est devenu définitif en 1818, lorsque le Prince Camillo Borghese, beau-frère de Napoléon et alors gouverneur général du Piémont, a divisé le domaine en trois parties afin de le vendre. Aujourd’hui, l’abbaye est une ferme moderne qui peut être visitée et qui a conservé son environnement médiéval caractéristique. Au-delà des murs fortifiés, il est encore possible d’admirer l’église abbatiale, l’unique clocher, octogonal au sommet mais carré à la base, et la salle capitulaire en forme de quadrilatère.

2 Ferme Darola

Située au nord de Lucedio, cette ferme a des origines très anciennes. Donnée en 933 par les rois d’Italie, Ugo et Lotario, aux marquis du Montferrat, ces derniers la cèdent à Lucedio en 1123: elle devient ainsi l’une des 6 grangeappartenant à l’abbaye. D’un point de vue structurel, elle représente un excellent exemple de ferme à cour fermée. On peut également admirer les preuves architecturales intéressantes et encore bien conservées du processus de fortification qui a affecté Darola au XVe siècle: la tour quadrilatère avec sa porte d’entrée d’origine, utilisée pour accéder d’une cour à l’autre.

3 Montarolo, Ramezzana, Castelmerlino, Leri et Montarucco

Autrefois propriété de Lucedio, les autres grange sont situées à proximité du complexe rural. Alors que Ramezzana et Montarolo (cette dernière située en position panoramique, près du sanctuaire de la Madone des Vignes) se trouvent au sud de Lucedio, Leri et Castelmerlino se trouvent dans la partie du territoire qui s’étend au nord-ouest du principat, et correspondent aux possessions de la famille Benso di Cavour, à laquelle appartenait le ministre Camillo Benso Comte de Cavour. En particulier, Leri a représenté pour Camillo Benso un «buen retiro» (bon refuge), un environnement dans lequel on peut encore aujourd’hui respirer l’atmosphère du Risorgimento.

4 Forêt delle Sorti de la Partecipanza de Trino

Dernier vestige de l’ancienne forêt de plaine qui s’étendait dans la Plaine du Pô, la forêt, d’origine très ancienne et déjà sacrée pour les Romains, a été préservée grâce à un système de gestion collective très strict, la «Partecipanza» (jouissance de la propriété collective par l’individu au même titre que les autres qui y ont droit), qui remonte au Moyen Age. Devenue parc naturel en 1991, la forêt est d’une grande importance naturaliste pour les espèces d’arbres et les habitats présents et constitue une réserve historique et écologique importante comme peu d’autres. La forêt dispose de plusieurs sentiers et de zones équipées.

5 San Genuario

San Genuario est un domaine agricole qui abritait autrefois une abbaye; il est le plus ancien établissement monastique bénédictin à l’intérieur de l’ancienne forêt de Lucedio. Malheureusement, il ne reste que très peu de vestiges de l’ancien complexe et tout ce qui reste pour témoigner de la structure originale a été incorporé au sein de la Ferme Badia. Le château du XIVe siècle, qui possède une admirable tour circulaire entourée d’une forteresse, est particulièrement intéressant. Près du village, se trouve le marais de San Genuario, une réserve naturelle spéciale, qui préserve un important système de zones humides alimentées par des sources et des fontaines où il est possible d’observer les traces des anciennes bandes de forêt de plaine et une remarquable variété d’animaux.

6 Sanctuaire de la Madone des Vignes

Sur la colline qui mène à la grangia de Montarolo, se dresse l’église du Très saint nom de Marie, plus connue comme le Sanctuaire de la Madone des Vignes. Le sanctuaire, construit dans la première moitié du XVIIe siècle sur un édifice sacré préexistant, est un bel exemple du baroque piémontais. Abandonné depuis des décennies, c’est un lieu qui a inspiré de nombreuses légendes et mystères. La plus célèbre est liée à la «partition du diable», une chanson palindrome considérée comme magique, présente dans une fresque à l’intérieur du Sanctuaire. Il semble que la chanson, si elle est jouée à l’envers, est capable de libérer un démon retenu prisonnier dans la crypte de l’église de l’abbaye voisine de Lucedio.

Pour plus d’informations: Les grange

Les grange, littéralement «greniers», étaient d’anciennes unités résidentielles et des centres agricoles dans lesquels les frères convers, c’est-à-dire les moines cisterciens détachés du couvent, effectuaient des travaux de bonification d’une zone couverte par des bois de plaine afin de la rendre apte à l’agriculture. Les grange représentaient un instrument décisif dans le processus de transformation d’une zone non cultivée en terre arable: lorsqu’un propriétaire voulait transformer ses biens pour les rendre productifs, les abbés envoyaient leur propre moine, le granciere, qui dirigeait les travaux de bonification. Il est donc indéniable que l’activité exercée par les moines dans la région de Verceil a été un facteur déterminant dans la naissance et l’établissement au cours des siècles d’une vocation agricole et rizicole: ce sont en effet les Cisterciens qui ont introduit la culture du riz au XVe siècle. Les grange qui naissent dans la plaine de Verceil, et plus précisément dans la bande de territoire qui s’étend entre Trino, Crescentino et Larizzate, avaient comme point d’appui l’abbaye de S. Maria di Lucedio. Cette dernière, fondée en 1123, acquiert immédiatement de nombreuses possessions, chacune étant dirigée par unegrangia.

Comment se rendre aux Grange:

De Verceil: prendre la SP1 «Strada delle Grange» en direction de Crescentino. Tourner sur la SP 34 en direction de Lucedio.

En provenance de Milan et de Turin: prendre l’autoroute E25 et sortir au péage de Vercelli Ovest. Prendre la SP1 «Strada delle Grange» en direction de Crescentino. Tourner sur la SP 34 en direction de Lucedio.

En vélo, vous pouvez suivre l’itinéraire N 5 des «Risaie Ciclabili» (pistes cyclables à travers les rizières)


LucedioMadone des VignesGrange