Terres à riz

Sur les routes du riz: à la découverte des rizières de la région de Verceil

Entourée de plus de 89000 hectares de rizières et avec plus de 100 variétés de riz cultivées, Verceil peut être considérée à tous égards comme la capitale européenne du riz. Elle fut le siège de la bourse du riz et un important laboratoire social au cours du XXe siècle (les luttes des riziculteurs ont conduit à l’introduction de la journée de travail de 8 heures!). Verceil et la plaine de Verceil sont liés à la culture du riz depuis très longtemps.

Le paysage des rizières

En arrivant en train, en voiture ou à pied, peut-être par la via Francigena, vous serez enchantés par le spectacle unique des rizières, qui prennent tout leur charme au printemps, lorsque les rizières inondées offrent un spectacle idyllique plus connues sous le nom de mare a quadretti (mer de carrés). Ici, au pays de l’eau, le passage des saisons peut créer d’étonnantes nuances de couleurs: le brun des champs labourés en hiver, le bleu des rizières inondées au printemps, le vert vif des champs en été, le jaune des épis mûrs en automne.

Les granges et l’abbaye de Lucedio

Dans la région de Verceil, ce sont les moines cisterciens qui ont commencé les travaux de bonification des terres et ont introduit la culture massive du riz, une céréale connue depuis des siècles en Asie, mais qui est arrivée en Europe bien plus tard. De ces premiers travaux d’assainissement, sur la région qui s’étend entre Trino, Crescentino et Larizzate, sont nées les Grange, anciennes unités résidentielles et centres agricoles où les moines convers, c’est-à-dire les moines cisterciens détachés du couvent, ont effectué des travaux d’assainissement sur une zone territoriale couverte de bois de plaine (dont le seul exemple est le Bosco delle sorti della Partecipanza de Trino) afin de la rendre apte à l’utilisation agricole. Les grange qui naissent dans la plaine de Verceil avaient leur point d’appui à l’abbaye de S. Maria di Lucedio. Transformées au fil des siècles en fermes modernes, les grange sont encore aujourd’hui des centres de production de riz où il est possible de découvrir le passé et le présent de la culture du riz.

Le canal Cavour et le système d’irrigation

L’histoire de la riziculture est indissolublement liée à l’eau, qui est abondante dans ces terres, non seulement en raison de la présence de grands fleuves et de torrents impétueux, mais aussi grâce à d’ingénieux travaux hydrauliques réalisés pour amener l’eau directement aux champs cultivés. L’ouvrage d’ingénierie le plus important dans la région est le canal Cavour, fortement souhaité par l’homme d’État piémontais Camillo Benso, comte de Cavour, dont il tire son nom. Le canal, long d’environ 85 km, a été entièrement construit à la main par des milliers d’hommes en seulement trois ans et; il traverse toute la plaine de Verceil et relie les fleuves Pô et Tessin. Le réseau d’irrigation de Verceil, l’un des plus efficaces d’Europe, est constitué d’un labyrinthe dense de canaux et de voies d’eau qui font tourner d’anciens moulins et meules, comme l’ancien moulin de saint Jean à Fontanetto Po et le long desquels se cachent des bâtiments de grande importance comme la station hydrométrique de Santhià.

La Baraggia et le riz AOP

Entre Biella, Verceil et Novare, se trouve un paysage qui semble ne pas avoir de frontières: c’est la Baraggia, autrefois une lande sauvage, un paradis de chênes, de charmes et de molinies hautes comme un homme. Aujourd’hui, ce territoire fait partie de la Réserve naturelle orientée des Baragge, une institution qui protège et met en valeur ses particularités. Outre la préservation d’un environnement unique et fascinant, la Baraggia conserve également de nombreux témoignages du passé. Buronzo en est un exemple, petit village fascinant formé par sept châteaux, le consortium, un espace scénique suggestif dans lequel différents styles et époques se fondent. Il ne faut pas oublier que ces terres conservent une véritable excellence: le riz Baraggia Biellese et Vercellese, première et unique AOP italienne dans le secteur du riz.

Plein air et nature au milieu des rizières

L’environnement des rizières est capable de donner du charme et des suggestions grâce à la sensation de grand équilibre qui se crée entre la nature et l’activité humaine. Le système de rizières et les canaux d’irrigation représentent en effet un cadre de vie et de reproduction pour de nombreuses espèces liées à l’eau telles que les oiseaux, les amphibiens et les plantes. Outre les rizières, il est possible de visiter de magnifiques parcs naturels, tels que le Parc naturel des Lame del Sesia et le Parc fluvial du Pô de la région de Verceil-Alessandria, véritables oasis naturelles riches en biodiversité. Dans cet environnement unique et fascinant, destination idéale pour les amoureux du plein air et du tourisme lent, il est possible de parcourir, à pied ou à vélo, divers itinéraires en contact avec la nature, comme les pistes cyclables à travers les rizières, pour admirer des lieux qui offrent des scénarios uniques et différents en chaque saison.

Itinéraires entre les rizières

Une envie de connaître les routes du riz? Il vous suffit alors de partir et de suivre l’un des nombreux itinéraires à la découverte des trésors cachés dans les rizières. Vous pouvez les parcourir en voiture, à vélo ou à pied; vous arrêter dans une exploitation agricole pour acheter d’excellentes variétés de riz et apprendre tous les secrets de sa culture; découvrir de magnifiques fermes à cours fermées et vous arrêter dans de belles oasis naturelles; déguster de délicieux risottos et des plats traditionnels dans les nombreux restaurants et agritourismes de la région. Vous aurez aussi l’occasion de découvrir un patrimoine culturel, environnemental et humain de grande valeur et un produit d’excellence, le riz, qui a un lien séculaire avec les terres aquatiques où il est cultivé.

Principato di LucedioCanaux d'irrigationRécolte du rizMer au carréAperçu de Fontanetto Po