Liste des communes

Livorno Ferraris

Le village pris son nom actuel en 1924, en honneur du scientifique Galileo Ferraris, célèbre inventeur du champ magnétique rotatif.

Parmi les dix-neuf églises de Livorno, en fonction ou désaffectées, l’église paroissiale de San Lorenzo, solennelle et majestueuse, qui a été construite sur une église préexistante mais de dimensions plus modestes, qui datait du X-XIème siècle, et dont il reste seulement la partie inférieure du campanile; à l’intérieur il y a une toile représentant le Martyre de saint Laurent. À côté de l’église paroissiale, on trouve l’église de la Santissima Trinità (XVIème).

En descendant de l’église paroissiale vers la place Galileo Ferraris, on rencontre la soi-disant Maison du prêtre (Casa del parroco), qui date de 1666, et le vieil Hôtel de Ville, qui actuellement accueille le Musée Municipal "Ferraris” (Museo Sacrario "Ferraris”). Sur cette même place, face au monument de Galileo du sculpteur Bastioni, se dresse l’église de San Giovanni Decollato, du dix-septième, communément appelée église de la Confrérie de la Misericordia; dedans, il y a deux toiles représentant le Crucifix (1676) et la Décollation de saint Jean (Decollazione di San Giovanni-1680).

Les rues Cavour, Martiri della Libertà et Galileo Ferraris ou bien "ancien parcours de la procession” sont riches de témoignages historiques. Le long de la rue Cavour nous rencontrons l’église baroque des Saints Pietro ePaolo; le long de la rue Martiri della Libertà se dressent le Palais Ciocca, actuel siège de la Mairie, et l’église de San Francesco, du XIVème et qui a été réaménagée à la fin du XVIIIème. Dans la rue Alighieri, se dresse, puissant, le donjon médiéval (Torrione medievale).

Vers le sud, au début de la route pour Lamporo, se dresse l’église de Sant’Andrea, nue, située à l’intérieur du cimetière, elle remonte au XII ème siècle et a appartenu à l’abbaye de San Genuario. En direction de Saluggia on rencontre l’église de la Beata Vergine di Loreto, bâtie en 1625. L’église de Santa Maria delle Grazie, consacrée en 1611, conserve une précieuse table du Crucifix datable de 1490.

Le long de la route qui conduit à Trino on aperçoit un vaste domaine, à l’intérieur duquel se dresse la très ancienne église de Santa Maria d’Ysana. C’est justement à cet endroit que, en 1208, aux alentours de l’ancienne route Liburnasca, se trouvait l’une des plus anciennes mansions de l’Ordre des Templiers, qui, avec l’église annexe, Sancta Maria de Ixane, représentait un lieu sûr, de référence pour tous les pèlerins.

Aménagé auprès de "La Colombara”, une ferme à cour fermée du XVIe siècle, se trouve le petit musée "La Risaia": ce musée se propose de raconter la vie quotidienne des repiqueuses de riz.


Torna alla lista dei comuni