Ecomusée du territoire et de la culture walser

Ecomusée du territoire et de la culture walser

Les Walser méritent certainement un écomusée rien que pour eux: un peuple fort et déterminé qui, au Moyen-age, a défié la montagne, en occupant et en rendant vivables des localités en altitude où personne n'avait encore pensé à s'installer. Très habiles dans le travail des terres incultes et le déboisement, capables de résister aux dures conditions de vie à haute altitude, les Walser ne rencontrèrent aucun obstacle à leur expansion. De Gressoney à Mittelberg, de la Vallée du Lys à la Kleinwalsertal, de l'Italie à l'Autriche, à travers la Suisse et le Lichtenstein: ces terres sont "dominées" par cette ancienne population de souche alémanique, qui, dès le X ème siècle, s'était installée dans le Goms, dans le haut Valais (d'où le nom "Walser", c'est-à-dire les Valaisans). Au XII ème siècle, l'activité de colonisation devint plus intense, aussi pour le vouloir des seigneurs féodaux, et arriva jusqu'aux vallées méridionales du Mont Rose, à la Val Formazza, au Simplon, au canton des Grisons et au Vorarlberg. Tout cela dans le but de trouver de nouvelles terres à cultiver, de fonder de nouvelles communautés, naturellement de langue allemande et fixant avec les seigneurs féodaux un bail héréditaire qui fera devenir les Walser maîtres absolus de leurs terres.

Alagna
Alagna, où les habitations sont divisées en petits villages, a conservé intactes ses caractéristiques d'origine c'est-à-dire de village valaisan. Les hameaux, outre les toponymes d'origine allemande (Zar Chilchu, Im Grobe, Zar Sogu, Zam Steg, In d'Ekku), ont conservé leurs habitations typiques, leurs ruelles cailloutées, leurs fontaines publiques en pierre, leurs fours pour le pain, leur propre église et parfois des moulins consortiaux. Uniques en leur genre, les habitations sont entièrement en bois, leurs toits sont recouverts de dalles en pierre grise, ceintes de balcons à éclisse, utilisés autrefois pour assécher le chanvre, le foin et le seigle. D'un intérêt particulier est le "Musée Walser", une maison typique Walser de 1628 qui comprend sous le même toit maison et grange et expose des costumes, des décorations, des meubles, des outils de travail, des objets de la vie quotidienne, qui illustrent l'histoire et la culture des Walser. L'habitat Walser de la Val d'Otro, que l'on peut atteindre en environ une heure de marche en partant d'Alagna, parmi les plus beaux et purs des Alpes, mérite une excursion. Des traces de l'ardeur des Walser se trouvent dans le hameau Resiga, qui abrite l'ancienne scierie ; dans le hameau Uterio, avec ses deux moulins actionnés par la force de l'eau et avec le four, qui était allumé deux fois par an pour la panification ; dans le hameau Merletti, où se situent les ruines d'un four à chaux. Les anciennes mines d'or, d'argent et de cuivre situées à Kreas, le théâtre du dix-neuvième siècle et le sentier portant au Pas du Turlo, voie de communication, depuis le Moyen-âge entre Alagna, Macugnaga et la Suisse, sont aussi des sites écomusées.

Riva Valdobbia
Le Val Vogna a probablement été la principale voie de communication entre Riva Valdobbia et Gressoney, lieu d'où partirent les Walser pour s'installer dans les petits villages de la Valsesia qui portent aujourd'hui le nom de Larecchio, La Montata, La Piane, La Peccia, Rabernardo, Cambiaveto, Cà Piacentino, Cà Morca, Cà Verno et Cà di Janzo. C'est justement de Cà di Janzo que commence la " Voie Royale " de la famille de Savoie, qui, bien avant celle-ci, traversait le Val Vogna tout entier, où l'on trouve des habitations Walser (qui ont beaucoup en commun avec les villages Walser de Gressoney), des cultures en terrasses, des déboisements et des déracinements imposants comme à Larecchio. Mais les Walser parvinrent à " modeler " le territoire environnant en fonction de leurs exigences : par exemple en canalisant l'eau pour en exploiter au mieux la quantité abondante que la nature a toujours offert à la Valsesia. Dans le lieu-dit Rabernardo se trouve en revanche le Musée Ethnographique, qui abrite des objets originaux, témoignages des habitudes et coutumes anciennes de cette population. L'architecture de la maison Walser typique, avec sa grange classique, mérite également l'attention. Comme à Alagna, le théâtre de Riva Valdobbia est également digne d'intérêt pour ses décors du dix-neuvième siècle.

Mollia
L'ancien Moulin Fucina s'élève à Piana Fontana : cet édifice du dix-septième siècle abrite la menuiserie, le four, la forge, le moulin, le grenier, la grange et le séchoir, alimentés par l'énergie hydraulique à travers d'ingénieuses machineries. Et l'un des rares exemples de «travaux de la dix-septième siècle». Merci à restauration minutieuse effectuée au cours des années, a été restauré roue à eau qui vous permet de faire fonctionner les engrenages qui déclenchent et les broyeurs à marteaux. Outre les meules se trouve le four, est resté à son caractère original. Aujourd'hui encore, à l'occasion de fêtes traditionnelles, le moulin est mis en service et le four est mis sous tension pour la cuisson du pain. Dans les différents hameaux de Mollia on trouve de nombreuses fontaines en pierre, des édicules peints et des oratoires décorés de fresques par de jeunes apprentis locaux.

Rassa
La Vallée de Rassa se distingue par l'isolement qui l'a caractérisée pendant des années et qui a représenté un outil précieux pour la sauvegarde de son aspect original. Sur les dix scieries à eau présentes par le passé, la scierie de Brasei est l'un des fleurons du pôle écomusée tandis qu'à Cantone Spinfoj on trouve un ancien atelier de menuiserie. Sur les rives des torrents Sorba et Gronda on remarque les ruines des moulins appartenant aux consortiums utilisés pour la production de farine et sur les sentiers alentours se dressent les vasques servant à abreuver le bétail lors des périodes de transhumance ; sous le pont de Pavaraj on peut en revanche voir un lavoir, lieu de rencontre des femmes. Autour de Rassa on trouve des carrières de meules ; à côté du Rio Ruaché, on remarque en revanche un affleurement rocheux où l'on extrayait des dalles, enfin, à l'Alpe Massucco, il y avait une carrière de marbre prestigieux, qui fut notamment utilisé pour la construction du Dôme de Milan. On a retrouvé environ quinze fours à chaux : ils étaient utilisés pour transformer les pierres de marbre en chaux. Le rôle du charbonnier était également important, comme en témoignent les traces des charbonneries présentes dans les bois, à différents endroits.

Carcoforo
Les Walser d'Alagna étaient également présents à Carcoforo, comme l'attestent les nombreux alpages perchés sur les pentes dans les environs du village : l'Alpe Ciletto, Busacca del Passone, Giovanchera et Pianelli, portent les traces d'un passé riche d'une intense activité agropastorale. Mais la tradition walser ne s'achève pas là : dans le lieu-dit Fornace on peut apercevoir le four à chaux et les étangs où le chanvre était macéré, à l'époque ; à l'Arc de Buona Accoglienza, en revanche, se trouve la grande tourbe walser, tandis que les " tourbes cachées " sont situées dans la partie haute du village ; enfin, le long du torrent Egua se dressent les anciens moulins qui servaient à détremper le chanvre et à moudre la farine. En plus de ceux-ci, les témoignages artistiques sont également intéressants, avec la présence de plusieurs oratoires et églises dans les environs, savamment décorés de fresques. Le lieu-dit Tetto Minocco accueille, à l'intérieur d'une ancienne Maison Walser, le Musée Naturaliste du Parc Naturel de la Haute Valsesia.

Rimasco
Originaires de Rimella et Alagna, les Walser de Rimasco durent se confronter aux colons latins, donnant ainsi vie à une communauté assez ouverte. Le Campo Ragozzi a été le premier habitat Walser, et c'est justement depuis ce lieu que commence un sentier qui mène à Carcoforo, on y trouve les ruines d'une ancienne scierie à eau. Le lieu-dit Dorca est le siège d'une tourbe walser.

Rima
Les Walser de Rima arrivèrent aussi d'Alagna, en suivant le sentier du Col du Mud. Rima se caractérise par son marbre artificiel, exporté dans l'Italie du Nord mais aussi à l'étranger et produit à partir de craie et de gypse. On trouve dans le village la " Maison du Marbre artificiel " abrite une exposition permanente et un atelier-boutique et le Musée Gypsothèque " Pietro della Vedova " contenant de magnifiques statues de plâtre, le travail du célèbre sculpteur du XIXe siècle.

Rimella
La première colonie Walser de la Valsesia est Rimella, les peuples y arrivèrent probablement de la Colma della Dorchetta, voie de communication entre la Valsesia et le Val Anzasca. Caractéristiques spéciales sont les maisons avec balcons fermés, contrairement aux autres établissements. L'Écomusée est aménagé dans la " Maison Eredi Vasina " dans le hameau Sella. L'intérieur de la maison, qui est un exemple rare et parfait des Walser typique de l'époque, serpente un chemin de connaissance qui va de l'histoire et les origines de la colonie de Walser sur le territoire, racontée à travers la vie des gens l'agriculture, l'artisanat, la terre, la cuisine, les arts et le costume. À ne pas manquer est la visite au Musée G.B. Filippa, un exemple unique de la collection de timbres Lumières donné au village à la mi-800 par un émigrant.

Pour informations:
Unione Montana Valsesia - Tel. 0039.0163 51555
www.unionemontanavalsesia.it/ComUfficiDett.asp?Id=3328&T