Une journée à Verceil

Itinéraires

TypologieItinéraires dans la ville

Une journée à Verceil

À mi-chemin entre Milan et Turin, et facilement accessible par le réseau ferroviaire de la Trenitalia et diverses lignes de bus, Verceil vous attend à bras ouverts pour une visite autonome du centre ville à la découverte de son charme médiéval et de son riche patrimoine artistique et culturel. De l'ancienne Basilique de Sant'Andrea, symbole de la ville comptant plus de 800 ans d'histoire, en passant par l'imposante Cathédrale de Sant'Eusebio et en parcourant les ruelles historiques jusqu'à atteindre le salon de la ville : la fascinante Piazza Cavour où vous pourrez ravir votre palais avec l'une des nombreuses spécialités gastronomiques de Verceil.


Une journée pour découvrir la capitale européenne du riz


Notre tour de ville ne peut que commencer par le symbole de la ville de Verceil, l'Abbaye de S. Andrea, qui se dresse majestueusement aux portes de la gare ferroviaire, entourée d'une belle avenue bordée d'arbres.


Construite entre 1219 et 1227 à la demande du cardinal Guala Bicchieri, la basilique est un splendide exemple de fusion du style roman lombard-émilien et de l'architecture gothique transalpine. À l'intérieur, elle abrite l'une des plus belles salles capitulaires d'Italie et un cloître rectangulaire enchanteur avec des cadres en terre cuite et des peintures du début du XVIe siècle. Devant la basilique se trouve le Salon du treizième siècle, fondé en 1224 par le cardinal lui-même, qui est la partie la plus ancienne de l'ancien Ospedale Maggiore (hôpital principal), construit pour accueillir et soigner les pèlerins et les voyageurs de la Via Francigena. Le portique arqué et la salle intérieure décorée de fresques et divisée en trois nefs sont de très belle facture et sont souvent ouverts et visités lors d'expositions et d'événements.


En poursuivant la Via Galileo Ferraris, située à l'intérieur de l'église de San Marco, le centre d'exposition ARCA accueille des initiatives culturelles et des expositions de haut niveau. Citons, entre autres « La Magna Charta : Guala Bicchieri et son héritage. L'Europe à Verceil au XIIIe siècle ». À l'occasion du huitième centenaire de la fondation de la basilique de Sant'Andrea, la ville de Verceil a accueilli pour la première fois en Italie le document original de la Magna Charta, dans son édition de 1216, signé par le cardinal Guala Bicchieri.


De l'autre côté de la place se trouve l'église de San Bernardo, siège du sanctuaire diocésain de Maria Salute degli Infermi, un important centre de dévotion. En poursuivant l'itinéraire, nous atteignons l'église de San Paolo, qui abrite deux toiles de Lanino, l'église de San Cristoforo, construite dans la première moitié du XVIe siècle, qui possède de splendides chefs-d'œuvre de Gaudenzio Ferrari, parmi lesquels se distingue le retable intitulé Madonna degli Aranci, et l'église de San Lorenzo, l'une des plus anciennes paroisses de Verceil.


Piazza Cavour: le salon de la ville


En passant par la Via Crispi, nous atteignons la Piazza Cavour, autrefois appelée Piazza Maggiore, située au cœur du centre historique, lieu de rencontre de tous les habitants de Verceil et place la plus importante de la ville. Dominée par la puissante Torre dell'Angelo, elle est caractérisée par des portiques médiévaux en arc brisé. Au centre de la place se dresse le monument dédié à Camillo Benso Comte de Cavour, construit en 1854. Cette place est l'endroit idéal pour déguster un copieux déjeuner à base de riz dans l'une des trattorias (restaurants) traditionnelles. Et pourquoi ne pas choisir la Panissa ? Le plat typique de Verceil par excellence, à base de riz, de haricots, de vin rouge et de salam d'la duja (saucisson). Mais si vous voulez tomber amoureux du centre historique de Verceil, il vous suffit de vous attarder quelques minutes de plus et de profiter du chaud soleil printanier dans l'un des nombreux bars à l'extérieur, en dégustant une seule portion de gâteaux typiques comme la torta tartufata ou les bicciolani, les biscuits épicés de Verceil.


À quelques pas de la Piazza Cavour se trouve l'ancien Broletto, siège originel de la municipalité de 1200 à 1800, qui abrite une autre place très appréciée des habitants de Verceil : Piazza Palazzo Vecchio, ou en argot « Piazza dei Pesci » (place du poisson), en souvenir du marché aux poissons qui s'y tenait autrefois. La place est dominée par la Torre Civica, la plus ancienne tour de Verceil, confirmant le surnom de « ville à tourelles » de la ville.


En continuant sur la via Foa, nous arrivons à la Synagogue, la première en Italie à être construite dans un bâtiment indépendant, érigée entre 1875 et 1878. En continuant la rue, on trouve l'église de San Giuliano, embellie par une œuvre de Lanino, et la Casa Centoris, célèbre pour l'élégance de sa cour intérieure, dont la façade de style Bramante a été récemment restaurée. Un véritable joyau est le Volto dei Centori adjacent, une ruelle couverte étroite et photogénique qui mène au Corso Libertà, l'artère la plus célèbre de la ville. Un peu plus loin, sur la place du même nom, se trouve le Palazzo Tizzoni, la demeure historique de l'une des plus importantes familles gibelines de la Verceil médiévale. Les fresques qui décorent le hall d'entrée sont particulièrement intéressantes. Il s'agit de la seule œuvre séculaire connue, réalisée par l'artiste Guglielmo Caccia, connu sous le nom de « Il Moncalvo ». Les deux structures ne peuvent être visitées que lors des journées spéciales du patrimoine.


Un incroyable patrimoine muséal


En poursuivant le Corso Libertà, sur la droite, dans l'ancien complexe du monastère de Santa Chiara, nous trouvons le Musée archéologique MAC dans lequel sont exposés des objets provenant de l'ancienne ville romaine de Vercellae. En tournant à gauche, nous arrivons au Musée Borgogna, la deuxième plus grande pinacothèque du Piémont. Outre la riche collection de peintures, de meubles et d'objets d'art, elle abrite la galerie de tableaux de la Renaissance de Verceil, recueillis depuis le XIXe siècle par l'Institut des Beaux-Arts. À côté du musée se trouve l'église gothique de Sant'Agnese in San Francesco. Un peu plus loin, en traversant la Piazza San Francesco, nous atteignons le Château Visconteo, de forme quadrangulaire, construit à partir de 1290, qui devint d'abord la résidence de la famille de Savoie, puis une prison et, de 1838 à aujourd'hui, le siège du tribunal, et qui ne peut donc pas être visité. En marchant le long de la Via Carducci, en effectuant une petite déviation vers la Via Verdi, une rue pavée caractéristique pleine de boutiques d'artisanat, il est possible de visiter le Musée Leone. Installé dans la Casa Alciati de style Renaissance, il expose des pièces datant du paléolithique, du néolithique, de l'âge du bronze et du fer. Une salle romaine expose aussi certains des plus anciens témoignages de l'histoire de Verceil.


Au bout de la via Verdi se trouve le théâtre municipal, construit en 1812-14 et inauguré le 4 juillet 1815 avec l'opéra musical « Evelina ». Aujourd'hui encore, le théâtre municipal accueille une grande variété de représentations. En marchant le long de la via Monte di Pietà, nous atteignons la Piazza D'Angennes, riche d'importants bâtiments historiques, en commençant par le Palais de l'archevêché, puis le Musée du Trésor du Dôme, la cathédrale de Sant'Eusebio et le Séminaire de l'archevêché.


Le rez-de-chaussée du Palais de l'archevêché, un bâtiment de style Renaissance de grande valeur historique, abrite le musée du Trésor de la cathédrale, qui contient des reliques précieuses, des œuvres d'orfèvrerie, du mobilier liturgique et le « Livre de Verceil », un célèbre codex écrit sur parchemin en langue anglo-saxonne datant du Xe siècle. La cathédrale, qui présente une imposante façade baroque, a été construite comme une basilique de cimetière à partir du Ve siècle, puis reconstruite en 1570. Le Séminaire de l'archevêché a été fondé en 1572. La partie la plus ancienne a été conçue par Filippo Juvarra. La Bibliothèque Agnésienne et Diocésaine y est hébergée. Une rapide promenade dans les jardins du Parc Kennedy, à l'ombre de ses grands arbres, nous ramène à la gare ferroviaire où notre visite a commencé.

 

Sant'AndreaArcaPiazza di SeraDuomo