Mera - Parcours jaune

Départ: 1295 mètres

Arrivée: 1505 mètres

Dénivelé: 210 mètres

Exposition: sud-est

Localité de départ:Scopello - Alpe Trogo

Difficulté: Facile. Au retour, veuillez toutefois faire attention aux alentours des pylônes 9, 10 et 11 qui se trouvent sur une pente raide.

Temps de parcours: 1 heure 30 mn

Structures d’accueil: Hôtel « Sport Camparient », Restaurant « La Capanna », Restaurant « da Piero », Bar « Boschetto », Bar « Campo », Agritourisme « La Casera Bianca ».

 

Le parcours jaune est une boucle ayant pour point de départ le parking « Trogo alto ». Vous parviendrez à l’Alpe di Mera, en passant par l’Alpe Ciotto di Sopra pour ensuite revenir au point de départ. Nous conseillons de faire cette randonnée dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ; elle ne présente pas de difficultés techniques, mais merci de faire attention et de bien appréhender la dernière partie du tracé avant d’arriver à Trogo. Une centaine de mètres après le départ, le sentier traverse les pistes de ski, parfaitement indiquées par des panneaux, pour ensuite s’engouffrer dans la forêt en empruntant un chemin muletier facile en légère montée jusqu’à un chalet. Le sentier se poursuit sur une montée plus inclinée en passant par l’Alpe Ciotto di Sopra et en traversant à nouveau les bois, à proximité du domaine skiable. Une fois sortis des bois, vous longez la piste de ski en découvrant les premiers chalets de l'Alpe di Mera que vous atteindrez en quelques minutes. De la petite église de Mera, vous prendrez la route qui descend sous l’hôtel Camparient et avancerez jusqu’au croisement avec la piste de ski ; ici, les trois panneaux placés sur les pylônes 9, 10 et 11 du télésiège appelé Capricorno indiquent la direction à prendre, mais dans la mesure où il s’agit d’une zone pentue, nous conseillons aux raquettistes de choisir le parcours qui leur conviendra le mieux. Après avoir traversé la piste skiable, le sentier descend au cœur de la forêt de hêtres et passe sous le télésiège appelé Capricorno pour retrouver, sur les derniers mètres, le chemin de l’aller.